©  2014  Sangham - Cyr.C. - created with Wix.com

Horaires

   Lundi - Samedi

   8.00 - 21.00

 

Adresse

Plan

  • w-googleplus
  • Twitter Clean
  • w-facebook

Consultations

au Cabinet,

20 cours

du Chapeau Rouge

à Bordeaux

 

Tel : 06-44-81-26-71

 

cyrcadam@gmail.com


 

Un élément central de l'Ayurvéda est la prévention, qui met l'accent sur un mode de vie saine en harmonie avec la nature.

 

Le régime ayurvédique est fortement conseillé dans la vie quotidienne, notamment par un végétarisme raisonné, les pratiques de purification, etc.., toutes ces techniques ont pour objectif de maintenir une bonne santé et empêcher la maladie de se déclarer. Le marma chikitsa peut contribuer à cela et accroître la vitalité et promouvoir la santé et l'équilibre. La stimulation des marmas peut aussi être effectué avec une huile de massage douce nourrissant ojas, tejas et prana à un niveau subtil et revitalise le corps et l'esprit. Il permet le rajeunissement au niveau cellulaire.

Champs d'actions

 

 

 

La marmathérapie a une action cognitive et permettra d'accéder à la conscience du patient à un niveau profond. L'application du traitement en marmathérapie va éveiller la conscience cellulaire, se propageant vers les tissus, les organes connexes et les canaux.

Les marmas sont les portes pour traiter les pensées non transformées, les émotions stockées dans majja dhatu (système nerveux) et mano vaha srotas (flux de l'esprit), et débloquer le flux de prana (intelligence cellulaire).

 

Une autre perspective vient de la tradition védique, qui parle de 72000 nadis ( canaux énergétiques ou circuits neurolymphatiques ) accessible dès l'épiderme.  Stimuler les points d'énergie sur la peau en marmathérapie stimule le prana (énergie vitale) du point lui-même, et permet de passer de l'énergie du point de surface à travers les nadis vers l'organe cible dans lequel le prana sera équilibré, téjas et ojas se manifesteront en tant qu'énergie de guérison. Dans le language de l'Ayurvéda, les points vitaux font partis intégrante de 'majja dhatu', le système nerveux. Le prana régit tout le système nerveux, toutes les réponses neurologiques, et l'interaction harmonieuse de prana vayu ( le flux de l'intelligence cellulaire), 'sadhaka pitta' (présent surtout dans la matière grise du cerveau), et 'tarpaka kapha' ( la matière blanche qui recouvre le cerveau) aboutissant à une meilleure communication entre chacun des marmas. 

 

Cette science fut développée dans les temps védiques de l'Inde ancienne, notamment dans les écoles d'arts martiaux qui ont beaucoup employé ces points d'énergie à des fins thérapeutiques, pour se remettre des blessures corporelles.

 

Les disciplines martiales comme le Kalaripayat, le Malla Purana (lutte) et le Vajra Mushti (boxe) ont été et restent toujours les berceaux classiques à avoir fait évoluer cette science ancestrale. Sushruta, éminent praticien ayurvédique ( VIème siècle ), a transcrit dans le 'Sushruta Samhita', les influences thérapeutiques des marmas sur le corps humain tout en les corrélant aux doshas (humeurs), aux éléments, aux tissus, aux organes et aux canaux.